Dernières confessions Page 2

#20815 TW : mention de viol et de violence
Réponse à
#20810
Je ne blâme pas l’auteur de la série « Patrick ». Je pense qui avait toutes les bonnes intentions du monde, il voulait sensibiliser et mettre en évidence des faits. Il a permis d’ouvrir la parole et crée un débat. Le problème n’est pas cette personne, mais la perception du viol et des agressions sexuels. C’est là qu’intervient la culture du viol qui est tellement encrée qu’elle parait totalement acceptable.
La première image d’un viol est celle qui est dans un contexte nocturne avec un inconnu. L’agresseur est perçu comme un monstre, sans cœur qui se plait de la soumission et de la tristesse de sa victime. La victime, elle, est une personne en état de faiblesse. Elle est bien souvent sous alcool ou drogue et ne se protège pas assez. J’exagère à peine dans ma description. C’est là que souvent intervient la sensibilisation et la prévention des victimes. On connait les situations alors pourquoi, nous victime, on ne se protège pas ? Nous ne devons pas boire, mettre un couvercle sur notre gobelet, pas se promenez seule, pas portez de vêtement sexy, éviter la nuit et vivre le jour, ne pas avoir un comportement provocant qui chauffe un mec, faire attention tout simplement.
C’est bizarre, mais je fais toute ces choses. Tout le monde connait les gestes de protection et les applique. Alors pourquoi il y a toujours autant de viol et d’agression si nous ne nous mettons pas intentionnellement dans une situation de faiblesse ?
C’est hypocrite de dire qu’on doit encore faire de la prévention aux victimes. Cette prévention est ancrée dans notre monde. Depuis que je suis toute petite, chaque fois que je sors la nuit, ma mère me dit « Fais attention à toi, fais attention aux étrangers ». Je marche dans la rue, je suis sur le qui-vive. Jamais, je ne bois au point d’être plus maître de moi-même. Je vis dans un environnement anxiogène dans l’expectative d’une possible agression.
Pourtant, ce n’est qu’une partie de la réalité les agressions dans l’environnement décris ci-dessus. Une partie des viols et des agressions se font dans ces conditions. Je ne le nie pas. Avec mes gestes et mon comportement, je peux réduire les probabilités de subir des agressions quand je suis en condition de faiblesse : seule, la nuit, alcoolisée, droguée.
L’autre partie de la réalité, c’est que 90% des victimes connaissent leur agresseur.
Cette partie est beaucoup moins représentée, on en parle moins. Ce sont les agressions sexuelles d’un proche, une personne qu’on aime ou en qui on a confiance. L’agresseur n’est bien souvent pas un monstre, mais un humain. La personne peut très bien être engagée pour le climat, celle vers qui on se tourne pour pleurer dans ses bras ou qui nous a vu grandir et partager de nombreux fous rire. C’est une personne normale. Mon frère peut être la meilleure personne à mes yeux, ce n’est pas pour autant qui ne peut pas violer sa copine. Il faut arrêter de diaboliser les violeurs. C’est vrai, une partie peut-être des sadiques, qui aime créer la peur et avoir un sentiment de dominance. Mais pas la majorité. En les diabolisant, nous participons à les rendre irresponsables de leurs actes. Dire qu’ils sont méchants, pas bien dans leur tête, ou bien que c’est instinctif et qu’ils ne contrôlent pas leurs pulsions est faux. Ce sont des agresseurs et ils sont responsables de leurs comportements et de leurs gestes.
C’est ça la culture du viol. La responsabilité de la faute change de camps. Les agresseurs ne sont pas responsables de leurs actes et les victimes sont responsables car elles ne se sont pas protégées. C’est en ça que l’histoire de « Patrick » participent en partie à la culture du viol. Il parle encore une fois des viols qui sont fait en groupe, secrètement, en soirée avec de la drogue. Il crée un climat anxiogène. La sensibilisation est tournée encore une fois sur les dangers d’un environnement, et c’est encore une fois les victimes qui doivent se protéger pour ne pas être dans cet environnement.
Alors maintenant, comment on sensibilise les victimes de leur conjoint, collègue, de son meilleur ami, de son frère ou son beau-père ? Comme une victime est sensé se protéger de son mari qui le viol en faisant son devoir conjugal ? Des attouchements de son supérieur hiérarchique qui détient sa carrière en main ? C’est quoi vos solutions ? Je suis preneuse de tous vos conseils.
Jamais je n’ai entendu ma mère ou mon père dire à mes frères : « Veille à demander le consentement de ta copine avant de coucher avec ». Pourtant le consentement, ce sont seulement quelques mots, qui peuvent être dits de façon super sexy et très simplement.
La sensibilisation et l’éducation au consentement ne sont pas assez présentes et efficaces. Une reforme a eu lieu il y a 2 mois sur le code pénal sexuel. Le consentement est au cœur de cette réforme : il doit être dit de manière positive. C’est-à-dire, il faut exprimer de manière explicite son désir d’une relation sexuelle et il peut être rétractable à tout moment même pendant l’acte.
Certains violeurs ou agresseurs ne se rendent même pas compte que leurs actes sont considérés comme tel. Encore trop souvent le consentement est pris dans une absence de réaction, la peur, la surprise ou contre le grès de la personne. Non, un date ne signifie pas le consentement d’une contrepartie sexuelle à la fin. Non, un cunni ne signifie pas l’obligation de rendre la pareille. Non, une robe ne signifie pas qu’on doit mettre une tape sur les fesses. Non, avoir eu une relation sexuelle consentie le soir ne signifie pas avoir consenti une relation sexuelle le matin quand on est encore endormi.
C’est pour tous ces comportements qui dérogent au consentement que je peux dire : la population a besoin d’avoir plus d’éducation et sensibilisation au consentement. La solution n’est pas de la culpabilisation des victimes. Cela participe à nourrir le système et la culture du viol en laissant les coupables impunies.

28-05-2022 20:24

#20814 Je suis la seule à me toucher les seins pendant que j’étudies?? 🍋🍋C’est comme des grandes balles anti-stress🤷‍♀️

28-05-2022 16:00

#20813 Tomber amoureux c’est bien mais tomber sur ton chapitre préféré à l’exam c’est mieux.
#croisonslesdoigts
#memesijesaisquejevaistombersurceluiquejeconnaispas

28-05-2022 15:00

#20812 Réponse à
#20810 TW : mention de viol et violences

Je ne suis pas d'accord avec toi. Tu dis que cette histoire banalise la culture du viol mais c'est une fiction qui relate des faits (horribles) qui auraient bien pu se passer... C'est triste mais c'est comme ça et c'est certainement pas en en dénigrant le remarquable travail d'écriture d'un ancien étudiant qu'on fait avancer la cause. On est tous les deux bien d'accord pour dire qu'éduquer les hommes est absolument nécessaire pour que tout le monde se sente en sécurité partout où il va mais ignorer qu'un problème existe c'est se voiler la face et refuser d'admettre que certains endroits où certaines situations ne sont pas safe n'est pas une solution.

Même en éduquant les hommes, le problème est systémique. Tu ne peux pas l'éradiquer en un claquement de doigt et certains comportements dégoûtants ont lieu et auront encore lieu le temps que le changement prendra. Oui les filles surveillez vos verres, ne rentrez pas seules et faites attention aux gens qui vous entourent, des malades il y en a encore beaucoup. C'est de la prévention, c'est la triste réalité du monde qui nous entoure.

Je trouve personnellement que la sensibilisation est d'autant mieux faite qu'elle est immersive. Le fait de s'identifier à des situations banales de tous les jours a grandement participer au succès de l'histoire et je trouve que le message porté par l'histoire en vaut la peine. " jouer avec la frontière entre la réalité et la fiction, en intégrant des références au monde néo-louvaniste " permet de se remettre en question et vu la manière dont tout le monde était scandalisé par cette histoire ça aide aussi à rendre ceux qui s'en foutent plus avertis des problèmes qui peuvent exister. Évidemment c'est une fiction et l'histoire est exagérée mais dire qu'elle participe à la culture du viol juste parce que elle est centrée autour de ça c'est vraiment réducteur.

J'envoie mes pensées a toutes les victimes d'agressions qui ont revécu dans leur tête des moments atroces à cause de cette histoire. Personne ne peut vous rendre ce qui vous a été pris et je suis de tout mon cœur avec vous. Je pense que la meilleure des sensibilisation est le témoignage et en voyant les réactions à l'histoire j'espère que si vous avez peur de témoigner a cause du regard que les autres risquent de vous poser dessus, vous avez compris que vous n'êtes pas seules.

PS: le podcast est super et si la personne qui a écrit le poste au quel je répond souhaite l'écouter je l'y encourage. Après seulement 1 an a l'UCL (je retire le reste à cause de ce p*** de covid) je me suis vraiment sentis super nostalgique.
#lasuitedemain

28-05-2022 14:00

#20811 Les deux derniers épisodes du podcast « Louvain-la-Neuve » sont disponibles !

Merci à tous ceux qui ont streamé ça fort depuis le lancement ! Plus de 16.000 écoutes en quelques jours et podcast le plus écouté sur Spotify en Belgique depuis 5 jours, c’est de la folie ! On espère vraiment que le format, l’histoire et les analyses vous ont plu. N’hésitez pas à le partager autour de vous pour faire découvrir « Louvain-la-Neuve » à plein de monde !

Merci à toute l’équipe qui a travaillé dessus, à l’écriture, au montage, les acteurs, les producteurs, les kots-à-projet pour leurs génériques… Aussi à tous les experts et les personnes qui ont accepté de donner de la voix dans le podcast, et à tous ceux qui nous ont soutenu pendant ces quelques mois bien chargés.

Et à tous les néo-louvanistes qui nous lisent : continuez à faire vibrer cette ville comme il se doit !

Tous les épisodes sont à retrouver sur toutes les plate-formes de streaming audio :

SPOTIFY : https://open.spotify.com/show/3GTgXzCVu85hGqdghYPHUs
DEEZER : https://www.deezer.com/fr/show/3711807
APPLE PODCASTS : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/louvain-la-neuve/id1624902719?ls=1
UCLouvain : https://uclouvain.be/fr/decouvrir/louvain-la-neuve.html

28-05-2022 13:14

#20810 TW : mention de viol et violences

J’ai vu que la personne qui a écrit « l’histoire de Patrick » a été invitée par l’UCLouvain pour écrire et produire un podcast sur la ville de LLN. Y a vraiment que moi que ça choque ?
A l’époque de cette série, j’avoue avoir au début été attirée par le suspens de l’histoire mais j’ai vite capté que c’était super malsain. L’histoire s’est révélée être super culpabilisante pour la personne agressée et angoissante pour les étudiant.e.s de la ville à ce moment là qui pensaient lire une histoire vraie. J’ai vraiment été choquée par la banalisation du viol dans cette histoire et le fait que l’auteur ait essayé de cacher jusqu’à la fin le fait que c’était une fiction.
Rappelez-vous qu’il a été « forcé » par UConfessions, les médias et l’UCLouvain de révéler la vérité parce que trop de personnes s’inquiétaient de voir courir un agresseur (de plus mdr) dans la ville. J’ai trouvé d’autant plus déplacé qu’il se soit justifié en disant que c’était une histoire de « prévention » et sensibilisation. Sa manière de « prévenir » du viol a été de dire, concrètement : les filles surveillez vos verres en soirées, surtout ne faites pas confiance en Securitas (oui oui on sait que vous avez mis des étoiles à la place du nom mais on s’en souvient) et attention, vous pouvez vous faire violer/agresser par votre cokotteur , parce qu’après tout, vous êtes en sécurité nulle part.
C’est quelle genre de prévention ça ? Pourquoi est-ce qu’on doit toujours prévenir les femmes des dangers et pas éduquer les hommes ?
Aujourd’hui pour moi cette histoire résonne encore plus, quand je vois ce qu’il s’est passé (et se passe encore) dans certains bars de LLN, le GHB au cimetière d’Ixelles, les gens qui se font piquer à la seringue en boîte, etc. Les violences sexistes et sexuelles ne sont pas une blague ni une fiction. Et « jouer avec la frontière entre la réalité et la fiction, en intégrant des références au monde néo-louvaniste » (je reprends ses mots) c’est vraiment hyper malsain. D’autant que l’auteur a pu trigger des personnes elles-mêmes victimes d’agressions.
Putain c’est pas marrant quoi. Arrêtez de banaliser l’agression et surtout pourquoi célébrer une personne en lui offrant des sujets de discussion comme la sexualité alors qu’elle a participé à la culture du viol avec son histoire…
Alors voilà, je ne veux pas empêcher l’auteur
de vivre sa vie et d’avoir plein de succès, j’ai juste envie de remettre un peu questions certains procédés.

PS : please UConfessions me censurez pas
Ps2 : les #notallmen dans les commentaires je vous vois arriver : vous avez rien compris
#lasuitedemain

27-05-2022 09:07

#20809 Vous aussi vous n’arrivez pas à vous imaginer que vos prof ont une vie à côté de l’unif ? Genre par exemple, qu’ils aient un groupe de musique et tous les we, ils font un peu de gratte

#ptnjepensaisquilsétaientjusteprofs
#proflejourstarlanuit

26-05-2022 09:30
Image

#20808 MAAAAAAAAAAARC, je vais bisser Marc

26-05-2022 09:14

#20807 avoir du retard
-> avoir prévu le retard et faire un nouveau planning du retard
-> avoir denouveau du retard
-> rater

26-05-2022 09:13

#20806 « Louvain-la-Neuve » épisode 4, c’est disponible dès maintenant !

Suivez le départ de Mathilde et Gabriel en Erasmus, où ils découvriront que non, toutes les villes universitaires ne sont pas comme celle de LLN. Spoiler : y a du bon et du moins bon. Un professeur de sociologie de l'UCLouvain apporte également son expertise pour nous aider à comprendre ce qui fait de Louvain-la-Neuve une ville si particulière.

Merci au Kapodastre pour leur version originale du générique de fin digne des plus grandes histoires d’amour !

Retrouvez l’épisode 4 sur toutes les plate-formes de streaming audio :

SPOTIFY : https://open.spotify.com/show/3GTgXzCVu85hGqdghYPHUs
DEEZER : https://www.deezer.com/fr/show/3711807
APPLE PODCASTS : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/louvain-la-neuve/id1624902719?ls=1
UCLouvain : https://uclouvain.be/fr/decouvrir/louvain-la-neuve.html

#lasuitedemain

26-05-2022 09:12